RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de COMMUNAUTES


Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Suivante ›   Fin »

CONGRES INTERNATIONAL DU SACRE-COEUR

Du 6 au 10 octobre à Paray-Le-Monial

Un groupe d’Américains, aidé par le Père Richard McNally de la Congrégation des Sacrés-Cœurs (Picpus), organise du 6 au 11 octobre le premier congrès mondial sur l’intronisation du Sacré-cœur de Jésus dans la famille, avec des intervenants des États-Unis et d’Europe, à Paray.

C’est dans cette ville, en décembre 1673, que Jésus a révélé son Cœur à Sainte Marguerite-Marie Alacoque, jeune religieuse du couvent de la Visitation (notre Photo).

Le Christ lui apparaît, lui révélant son Cœur rayonnant comme un soleil, portant la trace du coup de lance. Il lui adresse alors ce premier message: "Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen."

L’année suivante, Jésus lui apparaît de nouveau, un premier vendredi du mois. Il se plaint que les hommes soient si loin de son Amour, et le lui rendent si peu. Il lui demande de l’accompagner dans sa prière du Jardin des oliviers chaque veille de premier vendredi du mois. En 1675, de nouveau, le Christ lui révèle son divin Cœur, et lui laisse ces paroles: "Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour". Il lui demande alors que soit instaurée la fête du Sacré-Cœur. C’est ainsi qu’à partir de Paray-le-Monial, s’est répandu dans le monde le culte du Sacré-Cœur.

Le 24 août 1907, Le Père Mateo, religieux de la congrégation des Sacrés-Coeurs, malade et épuisé, entre dans la chapelle des Apparitions de Paray-le-Monial: "Là, j’ai prié, et soudain j’ai ressenti en moi-même un choc étrange. J’étais frappé par un coup de la grâce, en même temps très fort et infiniment doux. Lorsque je me suis levé, j’étais complètement guéri. Alors, à genoux dans le sanctuaire, absorbé dans l’action de grâces, j’ai compris ce que le Seigneur voulait de moi. Le soir même, j’ai conçu le plan de conquérir le monde pour le gagner à l’amour du Cœur de Jésus, et cela maison par maison, famille par famille". Ce fut le début de l’œuvre de l’Intronisation du Sacré-Cœur à laquelle le Père Mateo a consacré sa vie.

Cette œuvre, fut approuvée en 1915 par le pape Benoît XV qui écrivait: "Cette intronisation propage avant tout l’esprit chrétien en établissant dans chaque foyer le règne et l’amour de Jésus-Christ. En faisant cela, vous ne faites qu’obéir à Notre Seigneur Lui-même, qui a promis à Ste Marguerite-Marie de faire pleuvoir ses bénédictions sur les maisons où l’image de son Sacré-Cœur serait exposée et honorée avec dévotion."

Le Congrès mondial du Sacré-Cœur qui va se dérouler à Paray du 6 au 10 octobre est une réponse à ce désir de Jésus de gagner les familles, les paroisses et le monde à son amour. C’est aussi la demande du pape Jean- Paul II qui nous demandait lors de sa venue à Paray: "Faites bon accueil à la présence du Cœur du Christ. Confiez-lui votre foyer. Aspirez à puiser dans ce Cœur ouvert l’amour de salut et de guérison dont les familles ont besoin pour bâtir une civilisation de l’amour… Partout, dans la société, dans nos villages, dans nos quartiers, dans nos usines et nos bureaux, dans nos rencontres entre peuples et races, le “cœur de pierre”, le cœur desséché, doit se changer en 'cœur de chair', ouvert aux frères, ouvert à Dieu. Il y va de la paix. Il y va de la survie de l’humanité. Cela dépasse nos forces. C’est un don de Dieu. Un don de son amour."

Prions pour le rayonnement de ce congrès international et, en union avec les participants de Paray, renouvelons notre engagement à accueillir l’amour de Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs et à le faire connaître.

Intervenants : Cardinal Raymond Burke; père Richard McNally, ss.cc ; père Mitch Pacwa, père Gabriel Phalip, ss.cc ; Raymond De Sousa ; docteur Timothy O'Donnell ; docteur Carmina Chapp…

Pour plus d’informations sur ce congrès, télécharger la plaquette d'information sur le site www.sacredheartapostolate.com



LE NOUVEAU PICPUS

Par Sœur Jeanne Cadiou, ss.cc

>> Si le site Picpus prend en cette rentrée un nouveau visage, cela a demandé du temps, de la réflexion, de l’énergie et de la souplesse.

Il faut remonter à janvier 2010 pour comprendre la genèse du projet qui prend forme maintenant. Lors d’une rencontre d’une vingtaine de Sœurs des Sacrés Cœurs de la Province France-Québec, est décidée la mise en place d’un groupe de pilotage chargé de l’élaboration du projet global pour l’avenir du site Picpus.

Travail de longue haleine, qui retient de l’attention et du temps dans l’agenda de six Sœurs, de mars à juin 2010 à raison d’une intense matinée de recherche par quinzaine et des devoirs à la maison. Tout cela avec l’accompagnement d’un consultant compétent, exigeant et très écoutant. Au terme des 32 heures de rencontres de travail, deux scénarios sont retenus et présentés à l’assemblée provinciale des Sœurs réunie à Picpus dans la perspective que l’un ou l’autre soit retenu. Les résultats sont suffisamment probants et se résument ainsi:

Une communauté de Sœurs et l’administration provinciale vont demeurer à Picpus et occuper l’Hôtel Bigot et quelques "annexes". De ce fait, les Sœurs auront leur entrée indépendante au n°39 de la rue de Picpus.

Une présence de jeunes est maintenue sur le site sous forme d’un Foyer d’étudiants.

La gestion du Foyer d’étudiants et de l’accueil de groupes de jour, c’est-à-dire de tout ce qui n’est pas occupé par le logement et les activités des Sœurs, sera confiée à une personne morale compétente.

Il est souhaité qu’une communauté de Frères ss.cc. demeure sur le site.

L’accueil congréganiste se poursuivra en vue de préserver et mettre en valeur le patrimoine qui se trouve à Picpus n’est-ce pas là toujours la première raison d’être de ce site? mais il se fera selon d’autres modalités que celles aujourd’hui en vigueur.

Il fallait donc se retrousser les manches et, sans tarder, entreprendre des démarches de grande envergure. Si le déménagement-aménagement de la communauté des Sœurs demandait des contacts avec architectes et entreprises, et une planification des travaux, il fallait aussi gérer la constitution d’une association pour le Foyer d’étudiants.


La Maison Saint Augustin du diocèse de Paris
arrive au numéro 37 de la rue de Picpus


Assez vite, la prospection me conduisit à frapper à la porte de Monsieur de Feydeau, économe diocésain de Paris, à la veille de prendre sa retraite. C’est au n°7 de la rue Saint-Vincent, dans le 18ème arrondissement de Paris, qu’une idée nouvelle jaillit. J’arrivais avec ma demande de conseils pour la création d’une association gestionnaire du Foyer d’étudiants. Et Monsieur de Feydeau me répondit par le projet -et la nécessité- de déménagement de la Maison Saint-Augustin du diocèse de Paris. Cette Maison existe depuis 25 ans; elle est destinée à des jeunes gens (de 20 à 35 ans) pour y vivre une année de discernement avant l’entrée au séminaire, à Paris ou ailleurs.

Suite à notre entretien, au cours de l’été 2010 je prenais contact avec plusieurs personnes de l’archevêché, notamment avec le Père de Longeaux, Supérieur de la Maison Saint-Augustin.

Fortes de l’appui du Gouvernement général, nous pouvions aller de l’avant, même si le projet n’était pas exactement celui envisagé en assemblée au mois de juin. Et surtout, ce projet donnait réponse à plusieurs de nos interrogations.

La possibilité d’avoir sur place de la jeunesse, prise en charge par des responsables autres que nous. La décision de garder des jeunes sur le site Picpus était ainsi garantie.

Une collaboration intéressante avec le diocèse de Paris car, si l’indépendance est respectée, des lieux communs de prière, d’échange peuvent beaucoup enrichir notre communauté, et inversement. De cet enrichissement mutuel, toutes les personnes rencontrées ont parlé.

La possibilité qui nous restait sur l’ensemble du site de garder un Foyer de jeunes.

La location de cet ensemble de locaux pour l’année nous laisserait l’esprit tranquille et, durant l’été selon nos besoins, les chambres pourraient être occupées par des Frères et des Sœurs, pour des rassemblements, des sessions, etc.

Aller de l’avant dans le projet demandait des précisions, plusieurs visites de nos locaux par nos interlocuteurs, l’élaboration d’un bail, la définition des responsabilités, etc. Fin décembre, les conditions étaient fixées, le bail signé: la rentrée 2011-2012 des candidats à l’année de propédeutique de la Maison Saint-Augustin se ferait dans les locaux du 37 rue de Picpus à Paris.

Nous sommes à la veille de cette rentrée dans un bâtiment totalement vidé du contenu appartenant à la communauté des Sœurs et fraîchement aménagé du mobilier et du matériel de la Maison Saint-Augustin. Les jeunes y arrivent le 23 septembre… Cela vaut à Picpus une activité proche des grandes intuitions de notre Fondateur quand, aux origines de la Congrégation, le Père Coudrin a mis en place des lieux de formation des jeunes dans les Séminaires.


Une importance mise sur la Pastorale des Jeunes
avec un Foyer d'étudiants et accueille Réseau Picpus


Le nouveau Picpus garde son visage de pastorale des jeunes à travers le Foyer des étudiants géré par la communauté des Sœurs. 24 chambres, toutes occupées à ce jour, leur sont réservées. Ces 24 jeunes hébergés par le Foyer sont invités à "construire une famille à partir de la diversité des provenances, des parcours de formation, des centres d’intérêt et des cultures".

Côté jeunesse, le site Picpus continue à héberger les activités du Reseau Picpus ce qui nous offre des concerts hebdomadaires gratuits, une participation à l’animation de la liturgie, et nous vaut d’être des témoins privilégiés de la vie et de la foi qui animent les quelques 200 membres du Reseau Picpus.


La Communauté des Sœurs des Sacrés-Coeurs
s'installe au 39 de la rue de Picpus


Les communautés des Religieux et des Religieuses des Sacrés Cœurs demeurent sur le site, les Sœurs ayant intégré l’Hôtel Bigot -maison d’origine de la Congrégation à Paris- et ses annexes, en grande partie rénovés grâce aux travaux de réhabilitation entrepris depuis une année. Chacune des communautés a vu partir et arriver des Sœurs et des Frères: réajustement des services et des activités pastorales oblige.

Une des activités, à savoir l’accueil de groupes à la journée - essentiellement des groupes paroissiaux de catéchèse, de catéchuménat ou de formation, s’est réduite mais continuera ponctuellement, les lieux, notamment le jardin, se prêtant bien à ce genre d’activités.

Ce qui est certain, c’est que même si les capacités d’accueil se sont réduites, nous restons un lieu privilégié pour recevoir des Sœurs et des Frères ss.cc. venus des quatre coins de l’horizon. Picpus a vocation à l’hospitalité depuis ses origines et tient à y être fidèle.

L’enjeu humain et ecclésial est important pour la Congrégation comme pour l’Église qui est à Paris. Toute cette "grande famille picpucienne" au sens large est promise à une belle collaboration, et à une cohabitation fraternelle de qualité.

Sœur Jeanne Cadiou, ss.cc
Supérieure provinciale France/Québec



Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé