RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de COMMUNAUTES


Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

"La Théologie de l'évier"

par Javier Álvarez-Ossorio, ss.cc

Pendant le dîner, nous commentions nos visites récentes aux communautés de la Congrégation. Mais alors, quelle diversité! En effet, les sentiments et les manières d'être changent suivant les lieux et les cultures, mais pas seulement: chaque personne est un monde et une histoire particulière. Il y a celles plus ou moins sérieuses, celles qui aiment la fête, celles qui sont comme tout un chacun, celles qui sont décontractées, dépensières, austères, pieuses, mondaines, bavardes, silencieuses, aimables, insupportables, méfiantes et, celles qui sont des personnes de confiance...

J'avoue que j'ai beaucoup de joie à contempler les personnes dans leur élément, surtout quand elles font ce qui leur va bien. J'aime voir comment elles vivent, comment elles pensent, comment elles sentent. Il y a un plaisir singulier dans la tentative de comprendre les autres tels qu'ils sont.

Pendant que nous débarrassions les assiettes sur la table, nous nous disions – et cela évident – que la chose se complique non pas quand il s'agit de les connaître mais quand il est nécessaire d'intervenir et d'organiser les frères pour que nous vivions ce que nous avons à vivre. Comment faire si les uns préfèrent ainsi et les autres autrement…? Comme faire si les uns aime une théologie et les autres une autre? Comment faire quand les choses semblent paraissent normales pour les uns et sont scandales pour les autres? Parfois, il me semble que nous sommes de religions différentes!

L'évier se remplissait de la mousse du produit vaisselle quand celui qui maniait l'éponge dit que certainement nous devions avoir quelque chose en commun pour nous sentir ainsi frères d'une même famille. Celui qui rinçait les assiettes sous l'eau du robinet, avec une mine méditative, ajouta que ce "quelque chose" devrait être profond et convaincant. “Mais qu'est-ce que cela doit être ? L'Évangile, non ?”, lui répondit celui qui essuyait les couverts. "Bien entendu!", affirma depuis le réfrigérateur celui qui recueillait les restes: “Si cela ne vient pas de Dieu, éteins et partons! Parce que tu vois déjà comment le monde fonctionne: les gens différents ne savent pas vivre ensemble…".

Je pris le chariot avec les assiettes sèches et je retournai à la salle à manger pour les mettre dans l'armoire. Je regardai vers le groupe qui discutait dans la cuisine: sept frères de six nationalités venus de sept pays éparpillés sur la planète!

Je les regardai avec un sourire confiant. Le service et l'affection entre nous ne connaissent pas de théologies ni de frontières. Tant que nous continuerons à laver la vaisselle ensemble, cela continuera à venir de Dieu.


Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé