RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de LA CONGREGATION


Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante ›   Fin »

L'adoration et notre mission ss.cc

Dans les Constitutions des Frères, il est dit que dans l'adoration "nous sommes poussés à nous livrer plus totalement à la mission". La réparation fait partie de l'adoration mais elle la dépasse et nous fait aller plus loin. Elle nous fait devenir nous-mêmes réconciliateurs, réparateurs (les relations interrompues cuire les hommes et Dieu et entre les hommes eux-mêmes). En communion avec Jésus, elle nous situe du côté de attitudes et options et nous incite à compléter ce qui manque à ses souffrances.

En conséquence, notre adoration réparatrice se traduit et se prolonge par l'action et par l'engagement. Si notre adoration ne libère pas en nous le dynamisme missionnaire de la réparation dans routes ses dimensions personnelles, communautaires et structurelles, si dans notre expérience nous ne sommes pas à même d'estimer que "nous sommes poussés à nous livrer plus totalement à la mission", nous pouvons douter de l'authenticité de l'adoration contemplative que nous faisons. Il est sûr que l'adoration, comme la prière, a une valeur en soi. Mais le facteur qui permet d'en vérifier l'authenticité est l'"élan", le "zèle" missionnaire qu'elle suscite. "Etre avec Jésus" sans qu'il se passe quelque chose est impossible. C'est pour cela qu'il est peut-être nécessaire de procéder à une "évaluation": Y a-t-il cohérence ou non entre notre adoration contemplative et notre incarnation dans ce monde, dont les interpellations attendent une réponse de notre part dans la ligne de la mission de Jésus?

Nous avons heureusement "des histoires vivantes", des miroirs dans lesquels nous pouvons nous regarder pour voir personnifiée cette influence mutuelle enrichissante qui s'exerce entre l'adoration et la mission. Ghandi disait en 1945: "Cela vaut la peine de nous interroger sur la source de l'héroïsme du P. Damien". Nous savons très bien comment le Père Damien a essayé toute sa vie de comprendre l'adoration vécue devant l'Eucharistie. Le zèle pour l'œuvre de Dieu chez ses Canaques, spécialement les lépreux, le portait à l'adoration d'où il tirait sa fidélité aux desseins de la Providence et son esprit de service des malades pour chaque instant de la journée.

L'adoration, une attitude permanente

Si nous laissons notre charisme agir en profondeur sur notre vie dans toutes ses dimensions, si par l'adoration contemplative nous entrons en communion de plus en plus intense de sentiments et d'attitudes avec Jésus Ressuscité, si nous permettons qu'il en sorte une action réparatrice et missionnaire, alors, l'adoration nous fera entrer dans une manière d'être et nous forgera un style de vie. Elle nous fera voir la réalité avec les yeux du Serviteur et toute notre vie se conformera à son image. Il ne s'agit pas simplement de faire l'adoration mais d'être adorateurs de façon permanente; c'est le but de notre profession et c'est l'objectif à atteindre dans déroulement de notre vie quotidienne.

Il ne faut pas se leurrer. Pour rester dans le monde sans quitter Dieu, pour voir avec les yeux du Cœur de Jésus les relations communautaires, les tâches apostoliques, les situations humaines "qui crient vers le ciel", pour voir Dieu en toutes choses, pour pouvoir être aussi "contemplatif dans l'action", il faut être "Contemplatif dans l'Adoration". Nous avons besoin de l'adoration comme action, comme forme spécifique de prière, comme temps de contemplation avec Jésus pour pouvoir vivre "l'adoration comme attitude permanente", car en fin de compte c'est cela qui importe. Autrement dit, il faut arriver à faire l'expérience de Dieu dans la totalité de la vie.

L'adoration dans le cheminement spirituel des religieux et des communautés ss.cc

La Règle de Vie et les Constitutions des Frères sont assez explicites: "Chaque communauté cherchera des formes concrètes et significatives pour vivre l'Adoration et maintenir de façon permanente dans sa vie la référence à l'Eucharistie". "Comme expression de notre attitude permanente d'adoration, chaque Frère s'engage a passer chaque jour du temps devant le Saint Sacrement".

Après quelques années de quasi-abandon de la pratique du l'adoration chez les Frères, ou de moindre pratique chez les Soeurs, nous sommes entrain de redonner à l'adoration la place qui lui est due dans la vie personnelle et communautaire des religieux. Notre temps journalier d'adoration ne doit pas être l'accomplissement d'un devoir, d'une obligation, mais l'occasion de fortifier et d'exprimer cette attitude permanente d'adoration et d'action de grâces, de nourrir la foi et la confiance dans la présence aimante de Dieu dans notre vie et au milieu des gens.

Il est plus difficile de suggérer des formes concrètes et significatives pour vivre le temps d'adoration, en communauté ou personnellement. Ce qui a été dit jusqu'à maintenant, nous indique au moins qu'il faut privilégier ce temps, qu'on ne peut pas en faire l'impasse. Les formules qui ne sont pas l'émanation de la vie et de l'expérience des personnes et des communautés ne servent à rien.

Pour celui qui en cherche, malgré tout, il est possible de recourir à la réponse que le Père Coudrin a donnée, à ce propos, à la Soeur Justine Charret ss.cc, dans ses "Avis sur l'Adoration"; ou au schéma simple que le Père Pablo Fontaine ss.cc, qui a une grande expérience de vie ss.cc, donnait il y a quelques années à ses novices; on peut aussi puiser dans les expériences et les projets concrets que l'une ou l'autre communauté a utilisés et rendu publics à l'occasion de quelque événement particulier. Mais il vaut mieux de toute façon relever le défi de la créativité.

Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé