RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de Bx DAMIEN DE MOLOKAÏ


Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | Suivante ›   Fin »

BEATIFICATION DE DAMIEN DE MOLOKAI EN 1995

L'Apôtre des Lépreux béatifié par Jean-Paul II,
à Bruxelles et, sous la pluie!


Le dimanche 4 juin 1995, fête de la Pentecôte, le Pape Jean-Paul II arrive au Koekelberg à 10h45. Ce moment fort de la Béatification du Père Damien de Molokaï (Joseph de Veuster), de la Congrégation des Sacrés-Cœurs (Picpus), sur l’esplanade de la Basilique, avait réuni 30.000 personnes, "30.000 courageux" titrera ‘La Libre Belgique’, sous "un temps de Toussaint" titre même le journal.

Malgré la pluie tombant à seaux, les fidèles ont manifesté joie et ferveur pendant toute la célébration…

11h… C’est le début de la célébration eucharistique. Mot d’accueil du Cardinal Danneels qui précisera que "Koekelberg est ce jour-là le seul endroit au monde où les disciples étaient rassemblés autour de Pierre, attendant la venue de l’Esprit-Saint".

Le Pape prend la parole à son tour pour une brève allocution d’entrée, et la messe commence. Comme le prévoient les rites de la Béatification, celle-ci a lieu entre l’appel à la miséricorde exprimé dans le Kyrie et le chant de louange du Gloria.

Mgr. Di Lorenzo, évêque du diocèse de Honolulu (Iles Hawaï) où le Père Damien s’est dévoué auprès des lépreux et y est décédé, fait, en anglais, la demande de béatification. Bref récit, ensuite de la vie et de l’œuvre du Père Damien, en Français, par le Père Paul Lejeune ss.cc, Supérieur Provincial de la Belgique Méridionale, et en néerlandais, par le Père Juliaan Vandekerkhove, Supérieur Provincial de la Province de Flandre.

Le Pape Jean-Paul II déclare solennellement en néerlandais (langue maternelle du Père Damien) que Joseph de Veuster peut dorénavant être vénéré comme Bienheureux.

"Répondant au désir
de notre frère
Francis Xaverius Di Lorenzo,
Evêque de Honolulu,
et de nombreux autres frères
dans l'Episcopat,
et de beaucoup de fidèles,
et après avoir reçu
la réponse favorable de
la Congrégation pour la cause des Saints,
nous, de par notre autorité apostolique,
inscrivons dans le Livre des Bienheureux
le Vénérable Serviteur de Dieu,

Damien de Veuster,
et nous donnons la permission
de célébrer sa fête le 10 mai
de chaque année, dans les lieux
et selon les normes établies
par les lois de l'Eglise.
Au nom du Père
et du Fils et du Saint Esprit. Amen".


Cette proclamation est immédiatement suivie d'un moment festif. Sur le côté droit du podium central, une grande tapisserie est dévoilée, représentant le nouveau bienheureux. Puis, ayant traversé la foule, une procession s'avance, composée de membres de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, qui portent une relique, déposée dans un coffret en bois fabriqué tout spécialement aux Iles Hawaï. C'est la main droite du Père Damien. La relique est présentée au Pape, puis déposée au pied de la tapisserie. Pendant ce temps, la foule chante, en différentes langues, le verset de Jean, 15,13: "Il n'est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime".

Bénite par le Pape, la précieuse relique sera confiée, à la fin de la messe, à l’Evêque de Honolulu, qui la ramènera aux Hawaï. Mais déjà, le prélat américain, après avoir exprimé ses remerciements recevait du Pape le Baiser de Paix, suivi par le Cardinal Danneels et Supérieurs Généraux ss.cc, ainsi que six anciens lépreux de la délégation des Iles Hawaï.

La liturgie pouvait alors reprendre, avec le chant du Gloria. La première lecture était faite en néerlandais, par Sr. Josée Vivijs, Supérieur Provinciale de la Belgique des Sœurs des Sacrés-Cœurs, la deuxième lecture, en allemand, par une Père des Sacrés-Cœurs et l’Evangile était lu en français par Luc Arens, diacre ss.cc.

Le Pape prononçait l’homélie dans les trois langues nationales. Du texte français, nous retiendrons ces lignes:

"Le Père Damien a déployé une forme particulière de sainteté au cours de son ministère. Il était à la fois prêtre, religieux et missionnaire. Par cette triple qualité, il a manifesté le visage du Christ, montrant le chemin de salut, enseignant l'Evangile et étant un inlassable agent de développement. Il a organisé la vie religieuse, sociale et fraternelle à Molokaï, île mise alors au ban de la société. Avec lui, chacun avait sa place, chacun était reconnu et aimé par ses frères.

L’Eglise rend grâce à l’Esprit-Saint pour le Père Damien, car c'est Esprit qui lui a inspiré le désir de se consacrer sans réserve aux lépreux dans les îles du Pacifique, en particulier à Molokaï.

Aujourd'hui, par ma bouche, l'Eglise reconnaît et confirme la valeur exemplaire du Père Damien dans la voie de la sainteté, louant Dieu de l'avoir guidé jusqu'au terme de son existence, par un chemin souvent difficile. Elle contemple avec joie ce que Dieu peut réaliser à travers la faiblesse humaine, car 'c'est Lui qui nous donne la sainteté et c'est l'homme qui la reçoit'."


Après l’homélie, allait de dérouler la procession des cadeaux: tableau offert par les évêques de Belgique, fruits et guirlandes de fleurs des Hawaï, croix de chêne de Tremolo, peinture à l’huile du "Damien lépreux" présentée par la fondation Damien, et une icône de Saint Mutien-Marie, grand témoin d’humanité.
Profession de Foi. Prière Universelles, dont les intentions sont énoncées en cinq langues.

Durant la présentation du Pain et du Vin, une chorégraphie est interprétée par le groupe "Nele" de Grambergen, tandis que le cortège de 40 porteurs de torches allumées, dont les flammes rappelaient les langues de feu, quitte la basilique pour se diriger vers d’autres podiums.
Ces porteurs tiendront les torches élevées jusque après la Consécration et quitteront les podiums avant le Notre Père. Une brève chorégraphie interprétée par les jeunes du groupe "Nele" accompagne la récitation du Notre Père. Baiser de paix œcuménique, quand on vit le Pape ouvrir les bras aux représentants de l'orthodoxe.

Entre-temps, 150 jeunes apportaient les ciboires pour la communion qui sera distribuée par quelques 150 prêtres et 150 laïcs. Une chorégraphie du groupe "Imago" de Neerpelt, évoquant en pas et figures le drame de la lèpre et des autres exclusions, et des chants accompagnent la distribution de la communion. Le Pape lui-même donne communion à la famille royale, à un groupe d'anciens lépreux, à des séminaristes et religieux de la Congrégation des Sacrés-Cœurs… tandis que des rafales de pluie et de vent continuent de s'abattre sur la foule.

A la fin de la Célébration, le Pape prononce une brève allocution, comme il a l’habitude de le faire chaque dimanche à Rome: "Merci pour le temps", lance le Pape en français avec son affectueuse ironie. "On ne sait pas qui a vaincu, la pluie ou le soleil?" Et la foule répondre, jouant le jeu: "Le soleil!". Jean-Paul II profitera de cette intervention pour dire toute son admiration pour le Roi Baudouin.

Le chant du Regina Caeli suit cette allocution. Après quoi, se déroule un court spectacle, préparé par la communauté de Tremolo.

Six prêtres des Sacrés-Cœurs apportent la relique du Père Damien au Pape, qui à la demande du cardinal Danneels la remet à la délégation d’Hawaï, car, si le corps du Bienheureux Damien repose en terre belge, affirme le Cardinal, son âme appartient à l’Eglise tout entière, et le Saint Missionnaire a des liens particuliers avec le peuple de l’archipel, auquel il s’est identifié. Et de souhaiter que cette main, qui avait tant soigné et guéri de malades, soit désormais source de guérison et de bénédiction sur un chemin de spiritualité et de solidarité.

Un dernier chant d'action de grâce, et le Pape quitte le podium pour se rendre à la sacristie, tandis que les concélébrants rejoignent la basilique. Le Pape se rend ensuite à la résidence du Cardinal Danneels pour le déjeuner avec la Conférence Episcopale de Belgique et la suite papale.



Après la célébration,
plus de 600 Frères et Soeurs
de la Congrégation des Sacrés-Cœurs
prient avec Jean-Paul II


Une célébration était réservée entre le Pape et les membres de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, quelques 250 amis de la Cathédrale et des délégations de Tremolo, Louvain, Malonne et Hawaï, en la Cathédrale Saint Michel et Sainte Gulde.

Jean-Paul II arrive à 17h45. Venant de plus de 35 nations, 600 picpuciens et picpuciennes, le tiers de la Congrégation, attendent le Saint Père avec émotion. Il remonte l’allée centrale. Heureux les privilégiés, sur le bord de l’allée, qui pourront toucher la main du Souverain Pontife et recevoir de lui affectueux encouragements et chapelets.

A 18h, le Pape s’assoit devant l'autel tandis que le Père Enrique Losada, Supérieur Général de la Congrégation des Sacrés-Cœurs adresse un mot de bienvenue au Saint-Père.

Une prière d’ouverture de cette liturgie en l’honneur du Bienheureux Damien est dite par Jean-Paul II. Elle est suivie d’une lecture des Actes des Apôtres, puis d’un cantique en espagnol. Le chant de l’alléluia précède l’Evangile (Jn 15, 12-17), et c’est l’homélie du Pape : un message du Souverain Pontife à toute la Congrégation des Cœurs.

Un Notre Père est ensuite récité par tous les assistants. Et c’est au tour de Jeanne Cadiou, Supérieure Générale de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, d'adresser le Merci final au Saint-Père. Elle a su trouver les mots qui visiblement sont allés au Cœur de Jean-Paul II, qui la remerciera avec effusion.

Le Pape donne ensuite la Bénédiction pontificale, et il redescend l’allée centrale… Lentement, les frères et les Sœurs quittent la cathédrale à leur tour…



Message de Jean-Paul II,
à la Congrégation des Sacrés-Cœurs


"Chers Frères et Sœurs de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, le Père Damien vous a été donné en exemple pour votre vie religieuse. Il est un modèle pour votre consécration radicale et sans retour au Christ, qu'il vous invite à suivre d'une manière renouvelée.

D'où viennent en Damien cette clarté et ce bonheur, dans des situations souvent difficiles? Il puisait sa force dans la spiritualité de sa congrégation: la contemplation de l'Eucharistie, mystère d'Amour où le Christ se communique vraiment à celui qui le reçoit, en l'engageant à se donner totalement: "Je trouve ma consolation dans mon unique compagnon qui ne me quitte pas", disait-il en parlant de la présence réelle du Christ dans le tabernacle. La communion eucharistique est le pain de tous les jours pour les prêtres et pour les consacrés, la force pour celui qui veut être missionnaire.

C'est dans le cœur à cœur avec le Christ, dans les rendez-vous fidèles de la Liturgie des Heures et de la Lectio Divina, dans la contemplation, que l'action de Damien trouvait son sens et son achèvement. Par la Lectio Divina, les religieux et les religieuses, comme les fidèles, peuvent "découvrir le Cœur de Dieu dans la Parole de Dieu" (Grégoire le Grand).

Fort de cette intimité spirituelle, Damien pouvait écrire à ses parents, après son ordination sacerdotale: "Ne vous inquiétez pas pour moi, car, lorsqu’on sert Dieu, on est heureux partout". La contemplation n'éloigne pas des hommes et n'est pas un temps inutile. En se penchant sur le cœur du Christ comme le disciple bien-aimé, l'apôtre des lépreux trouvait le dynamisme nécessaire à son activité débordante.

Damien faisait aussi l'expérience de l'amour de son Seigneur dans le sacrement de pénitence, qu'il aspirait à recevoir fréquemment, lui qui disait volontiers: "Pauvre pécheur je suis" et qui signera une de ses lettres: "De Veuster, le lépreux pécheur qui se confesse si rarement". Se reconnaître pécheur, c'est d'abord demander à Dieu de manifester sa puissance et son amour, qui peuvent faire des merveilles en celui qui se repent. C'est aussi découvrir que le pardon est le don parfait de l'amour, qui n'enferme pas dans la faute, mais qui relève, pour poursuivre la route, avec dans le cœur cette certitude que toute personne vaut mieux que ce qu'elle fait.

Le fait que la Congrégation à laquelle appartient le Père Damien est consacrée au cœur de sa Mère est éloquent. Entre ces deux cœurs se réalise un échange de dons dans le mystère de l'Incarnation et de la Rédemption. Le Père Damien puisait son inspiration dans cet échange, et il l'a suivi jusqu'à la fin. "Qu'il est doux de mourir comme un enfant des Sacrés-Cœurs" dira-t-il le jour de sa mort, le lundi saint 1889.

Dans la période que nous traversons, il est important de proposer aux jeunes de tous les pays l'idéal de la vie religieuse et de la vie missionnaire. Par le don d'eux-mêmes, les jeunes découvriront la joie de se mettre au service du Christ et des hommes. Ainsi, leur vie, qui peut paraître ordinaire, sera une vie extraordinaire, parce qu'elle contribue à la gloire de Dieu et à la grandeur de l'homme. En effet, un extrait d'une des lettres de Damien, qui orne sa tombe, rappelle sa véritable mission: "Je suis le plus heureux des hommes, car je peux servir le Seigneur par le biais des enfants pauvres et malades rejetés par les autres".

Damien est de retour, comme le frère aîné qui, désormais conformé au Christ, vous montre le chemin de la sainteté et le secret du bonheur sans fin.
A son exemple, puisez dans la prière et dans la vie fraternelle la force nécessaire pour grandir en humanité! Dieu vous établit comme des veilleurs dans son peuple, pour que vous sachiez lui présenter le monde, et pour que, à la suite de votre compatriote, vous tendiez la main à ceux qui souffrent, dans leur corps ou dans leur cœur, et à tous les blessés de la vie. Vous édifiez ainsi une cité plus fraternelle, qui préfigure le monde à venir, où Dieu essuiera toute larme et où il n'y aura plus de souffrance. Telle est notre foi, telle est notre espérance.

Par l'intercession du Bienheureux Damien, je prie spécialement aujourd'hui le Seigneur pour les religieux et les religieuses de la Congrégation des Sacrés-Cœurs. Qu'ils soient les dignes héritiers de l'apôtre de Molokaï, en portant inlassablement l'Evangile dans les lieux où ils sont envoyés!

Par leur vie de prière et leur vie fraternelle, comme par leurs œuvres, qu'ils aient conscience de participer à la mission de l'Eglise, selon la charge confiée par le Saint Siège aux Fondateurs, et rappelée par les vitraux de la chapelle Saint Antoine: contempler, vivre et annoncer l'amour de Dieu révélé en Jésus-Christ!

Le mystère de l'Eucharistie et l'amour des Sacrés-Cœurs doivent demeurer les piliers et les fondements de la spiritualité de la Congrégation."

Jean-Paul II



█ Source:
█ Horizons Blancs, n°144












600 picpuciens et picpuciennes prient avec le Pape Jean-Paul II lors de la Beatification du Pere Damien de Veuster ss.cc

Une célébration était réservée entre le Pape et les membres de la Congrégation des Sacrés-Cœurs, quelques 250 amis de la Cathédrale et des délégations de Tremolo, Louvain, Malonne et Hawaï, en la Cathédrale Saint Michel et Sainte Gulde.

Jean-Paul II arrive à 17h45. Venant de plus de 35 nations, 600 picpuciens et picpuciennes, le tiers de la Congrégation, attendent le Saint Père avec émotion. Il remonte l’allée centrale. Heureux les privilégiés, sur le bord de l’allée, qui pourront toucher la main du Souverain Pontife et recevoir de lui affectueux encouragements et chapelets.

A 18h, le Pape s’assoit devant l'autel tandis que le Père Enrique Losada, Supérieur Général de la Congrégation des Sacrés-Cœurs adresse un mot de bienvenue au Saint-Père.

Une prière d’ouverture de cette liturgie en l’honneur du Bienheureux Damien est dite par Jean-Paul II. Elle est suivie d’une lecture des Actes des Apôtres, puis d’un cantique en espagnol. Le chant de l’alléluia précède l’Evangile (Jn 15, 12-17), et c’est l’homélie du Pape : un message du Souverain Pontife à toute la Congrégation des Cœurs.

Un Notre Père est ensuite récité par tous les assistants. Et c’est au tour de Soeur Jeanne Cadiou, Supérieure Générale de la Congrégation des Sacrés-Coeurs, d'adresser le Merci final au Saint-Père. Elle a su trouver les mots qui visiblement sont allés au Cœur de Jean-Paul II, qui la remerciera avec effusion.

Le Pape donne ensuite la Bénédiction pontificale, et il redescend l’allée centrale… Lentement, les frères et les Sœurs quittent la cathédrale à leur tour…

Pages : « Début   ‹ Précédente | 1 | 2 | 3 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé