RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de Bx DAMIEN DE MOLOKAÏ


Pages : | 1 |

LIVRES A LIRE SUR DAMIEN DE MOLOKAI

Petite vie de saint Damien de Veuster
Père Bernard Couronne, ss.cc.

Les Editions DDB rééditent la biographie du Père Damien écrite par Bernard Couronne en 1994. Cet ouvrage retrace l'itinéraire spirituel qui a conduit Damien De Veuster, jeune missionnaire flamand, à partager le destin des lépreux des îles d'Hawaï jusqu'à sa mort en 1889.

Il sera béatifié en 1995 par Jean-Paul II et canonisé en octobre 2009. Gandhi lui-même s'interrogeait sur la source de l'héroïsme du père Damien De Veuster (1840-1889), missionnaire belge de la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie (Picpus), volontaire pour partager le destin des lépreux placés en quarantaine sur l'île de Molokaï par le gouvernement d'Hawaï dans la Pacifique.

Entièrement dévoué à ses malades, il contracta la lèpre en novembre 1884. En dépit de ses souffrances physiques, il poursuivit son apostolat jusqu'en 1889, année de sa mort, tout en se déclarant "le missionnaire le plus heureux du monde". Il est considéré pour cette raison comme un "martyr de la charité". Béatifié en 1995, puis canonisé en octobre 2009, le père Damien est, pour la communauté chrétienne, le patron spirituel des lépreux et de tous les exclus. (4ème de couv.).


█ Père Bernard Couronne, ss.cc
█ Petite vie de saint Damien De Veuster
Ed. DDB, 180 p., 2009

En vente à la Procure et dans les bonnes librairies.







█ DAMIEN ou la fureur missionnaire
█ Astrid de Hontheim
Ed, Abeditions, 2004.
www.abeditions.com


"Quand on voit ces visages qui sont comme des taches hideuses sur le ciel, ces débris humains qui respirent encore sur leur lit d’hôpital, l’idée de vivre là est de celles qui vous font reculer d’épouvante comme l’éclat du soleil vous force à cligner les yeux. C’est l’enfer que de devoir passer son existence en ce lieu… " Robert Louis Stevenson.

Joseph de Veuster, né le 3 janvier 1840 dans une famille d’exploitants agricoles, choisit à l’âge de dix-neuf ans d’entrer en religion comme père missionnaire. Il prononce ses vœux sous le nom de Père Damien.

Envoyé sur Molokaï, l’île des lépreux d’Hawaï, il se heurte à l’incompréhension des autorités médicales et religieuses qui refusent de l’aider à améliorer la vie des malades. Il parvient malgré tout à gagner le soutien d’organisations et de personnalités du monde entier. Grâce à lui, le grand public adopte à l’égard des lépreux une attitude nouvelle.
Damien meurt de la lèpre le 15 avril 1889.

Le 15 mai 1994, il est béatifié par le Pape Jean-Paul II (4ème de couverture).





█ "LE PERE DAMIEN"
█ de Hilde Eynikel
Traduit du néerlandais par Marie Hooghe
Coédition Cerf - Racine
1999, 350 p.


Ayant séjourné à sept reprises à Hawaï et sur l’île de Molokaï pour y explorer tous les lieux où Damien vécut de 1863 à 1889, et y dépouiller les archives civiles et religieuses locales, Hilde Eynikel a en outre été la première à avoir accès sans restriction aux archives de la congrégation des pères de Picpus, l’ordre de Damien, à Louvain.

Cette biographie est le résultat de cette enquête sans précédent. Il s’en dégage une figure d’une vérité et d’une envergure exceptionnelles, rejoignant, par sa dimension universelle, celles d’un Gandhi ou d’une mère Térésa à notre époque. Damien y apparaît non seulement comme le missionnaire héroïque, mais aussi comme un lutteur en conflit avec sa hiérarchie, un pionnier en matière socio-médicale par son combat contre l’exclusion et son approche palliative des malades incurables, et au plan religieux, comme un pionnier de l’œcuménisme. Sa célèbre phrase "Nous, les lépreux" exprime assez la radicalité de son engagement au service des bannis de la société.






█ "PETITE VIE DU PÈRE DAMIEN"
█ de Bernard Couronne ss.cc
Collection "Petite vie"
Éditions Desclée de Brouwer
1994, 145 p.


Gandhi lui même s'interrogeait sur la source de l'héroïsme de ce missionnaire belge qui renouvelle le geste de Vincent de Paul en allant partager le destin des lépreux des îles Hawaï.

Contaminé, il meurt en 1889: à l'époque, celle des grandes avances missionnaires et coloniales, son nom est comparable à celui de Mère Térésa aujourd'hui.

Bernard Couronne, de la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie (Picpus), retrace ici l'itinéraire spirituel qui conduit Damien de Veuster, jeune missionnaire flamand, à suivre son ardeur pour l'Évangile jusqu'à l'identification aux plus déshérités - dans leur âme et dans leur corps - de son temps.

Malade, condamné, à deux ans de sa mort, le P. Damien écrit: "La joie et contentement du cœur font que je me crois être le missionnaire le plus heureux du monde".







█ "UN ÉTRANGE BONHEUR"
█ par Édouard Brion ss.cc
Collaborations Édouard Brion ss.cc - Godfried Danneels
Coll. Foi vivante. N°334
Éditions du Cerf 1994, 133 p.


Le père Damien (1840-1889), apôtre des lépreux, a été lui-même lépreux durant les quatre dernières années de sa vie.

Les extraits de sa correspondance rassemblés ici permettent de suivre pas à pas l'évolution spirituelle de ce missionnaire débordant d'activité que la lèpre fait entrer, paradoxalement, dans un étrange bonheur.







█ "COMME UN ARBRE AU BORD DES EAUX"
█ par Édouard Brion ss.cc
Coll. Epiphanie - Biographies
Éditions du Cerf, 1994, 100 p.


Le Père Damien (1840-1889), missionnaire belge, a été un apôtre des plus déshérités: les lépreux. Il a partagé leur existence au point de contacter leur maladie et d'en mourir.

La lèpre rencontrée et supportée a été pour lui l'occasion d'une renouveau spirituel, la découverte d'une nouvelle profondeur pour sa foi.

Edouard Brion, Père de Picpus comme le Père Damien, présente ici l'itinéraire de cet homme étonnant, à l'heure où Jean-Paul II s'apprête à le déclarer bienheureux.







█ "DAMIEN LE LEPREUX"
█ par André Naze
Coll. Sur la route des saints n°11
Éditions Fidélité - Namur, 1993, 70 p.


Au lendemain de la mort du Père Damien, le Times de Londres écrit: "Ce prêtre catholique est devenu pour toute l'humanité un ami. Son glorieux mépris de sa propre vie, son interprétation courageuse de l'Evangile de son Maître rendront sa mémoire éternellement vénérée."

En Inde, Gandhi n'a pas craint d'affirmer: "Le monde politique et journalistique ne connaît pas de héros dont il peut se glorifier et qui soit comparable au Père Damien de Molokaï".

Cent et cinq ans après sa mort, l'apôtre des lépreux est béatifié par le pape Jean-Paul II, à qui Mère teresa de Calcutta écrivait un jour: "Pour être en mesure de poursuivre ce beau travail d'amour pour la guérison des malades, nous avons besoin d'un saint qui nous guide et nous protège. Le Père Damien pourrait être ce saint".







█ "NOUS AUTRES LEPREUX"
█ par Gavan Daws
Éditions Nouvelle Cité, 1984, 272 p.


Si le Père Damien est généralement connu pour être le premier à avoir accepté de vivre pleinement au milieu des lépreux - au point d'en mourir - on sait moins en revanche dans quelles conditions et de quelle manière il exerça ce ministère hors du commun.

Gavan Daws, professeur d'histoire à l'université de Canberra (Australie) et spécialiste de l'Océanie mena ses recherches avec une rigueur critique et un sérieux qui font de ce livre la première biographie vraiment scientifique de l'apôtre des lépreux.

L'ouvrage, pourtant, nous réserve de multiples surprises. On découvre au fil des pages l'horreur presque sacrée qu'inspirait la lèpre aux occidentaux alors que les populations des îles semblaient vouloir ignorer la contagion. La maladie, elles le savaient bien, venait des "blancs". L'avancée de la lèpre suit en effet celle de l'impérialisme colonial et explique le déclin de la population indigène.

Pour se prémunir contre la lèpre, l'administration de Honolulu fit de la presqu'île de Molokaï un véritable camp de concentration. C'est ce mouroir que le Père Damien de Veuster, religieux de la congrégation des Sacrés-Coeurs choisit pour paroisse. C'est auprès de la population de Molokaï qu'il exerça son ministère, c'est au milieu d'elle et de la même maladie qu'elle qu'il mourrut.

Damien de Veuster épouse et dépasse l'esprit missionnaire de son temps pour lequel le soin des âmes passait alors avant celui des corps; en outre, la rivalité déclarée des missions catholiques et protestantes ne simplifiait pas la tâche! Le geste de Damien, la dimension sociale de son action à Molokaï, le rayonnement oecuménique de son oeuvre en font un véritable prophète.

Gavan Daws, agnostique, reste impressionné par la personnalité peu commune et pourtant profondément humaine de celui qu'il aime appeler "l'athlète de Dieu". Son livre, remarquable du point de vue littéraire, est tout à la fois un hommage à l'homme et un document exceptionnel.





Pages : | 1 |
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé