RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de RESSOURCES


Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Suivante ›   Fin »

LA RELIGIEUSE

Un film de Guillaume Nicloux

>> L'adaptation très austère du roman de Diderot réalisée par Jacques Rivette en 1966 avait fait sensation au point que le film avait été interdit pendant quelques mois.
Il ne risque pas d'en être de même avec cette nouvelle adaptation, bien moins austère cependant, signée Guillaume Nicloux.

Les temps ont changé et l'on admet volontiers aujourd'hui que les communautés religieuses peuvent être le théâtre de graves dérives. Pas plus que le film de Rivette, celui de Guillaume Nicloux ne s'en prend à la religion en tant que telle ni même à l'Eglise en tant qu'institution.
L'héroïne du récit, Suzanne Simonin, est contrainte par sa famille d'entrer en religion comme on disait alors. Après s'être rebellée, elle se résoudra à prendre le voile, mais comme il n'y a pas en elle la moindre trace de véritable vocation, elle luttera jusqu'à ce qu'elle puisse se sortir de ce guêpier! En attendant, elle passera entre les griffes de deux communautés et donc de deux mères supérieures aux méthodes antagonistes mais toutes deux perverses. Malgré cela, malgré ce qu'on lui fait subir, il est à noter que Suzanne Simonin garde la foi: celle-ci n'est pas remise en question et on la voit, à plusieurs reprises, en train de prier.

Le sujet est intéressant et, même s'il semble d'un côté vieillot (on n'oblige plus qui que ce soit à entrer en religion!), il reste d'actualité d'un autre côté, car il peut toujours y avoir ici ou là de graves dérives au sein de communautés religieuses.

Là où le bât blesse, là où le film de Guillaume Nicloux paraît bien faible cependant, c'est dans sa mise en scène. Souvenons-nous d'un autre film, sorti il y a quelques mois, et qui lui aussi dénonçait de terribles dysfonctionnements au sein d'une communauté religieuse: je veux parler d'"Au-delà des collines" de Cristian Mungiu, remarquable dans sa mise en scène, inventif et, du coup, passionnant d'un bout à l'autre. Ici malheureusement, tout apparaît bien plat: pas un plan vraiment intéressant! Certes les actrices de "La religieuse" sont toutes excellentes, mais le film manque de relief et on s'ennuie un peu. C'est bien dommage mais, à cause de ce manque d'originalité dans sa réalisation, l'impression que l'on garde, après avoir vu ce film, reste très mitigée.



LA RELIGIEUSE
Un film de Guillaume Nicloux


par Luc Schweitzer, ss.cc








Au-dela des collines

Un film de Christian Mungiu

>> Voici sans conteste un des films les plus intrigants et les plus captivants qu’il m’ait été donné de voir en cette année 2012.

Palme d’or à Cannes en 2007 pour "4 mois, 3 semaines et 2 jours", le roumain Christian Mungiu nous revient donc avec cette œuvre ô combien étrange, mais qui s’inspire de faits réels, œuvre elle aussi récompensée à Cannes par un double prix d’interprétation féminine (tout à fait mérité) et par le prix du scénario.

Pour comprendre l’intention de l’auteur, peut-être n’est-il pas inutile de dire un mot, dès à présent, de la dernière scène et du dernier plan du film. Qu’y voit-on en effet? Au milieu d’un paysage enneigé, une partie des protagonistes du film est emmené dans un fourgon de police. Le véhicule arrive en ville, se met à l’arrêt et, au bout d’un moment, une voiture, passant par là, envoie un jet de boue sur son pare-brise: c’est la fin du film.

La neige d’un côté: symbole évident de pureté. La boue de l’autre: symbole évident de la souillure. Mais reste à savoir qui porte le plus de souillure dans ce film car, comme bien souvent, les apparences sont trompeuses. Est-ce la pécheresse désignée qui est la plus souillée, Alina qui revient d’Allemagne dans l’espoir d’emmener avec elle Voichita, la seule qui l’ait jamais aimée? Mais Voichita, qui a trouvé refuge dans un couvent de nonnes, jure qu’elle a trouvé Dieu et que lui seul peut désormais la combler! Est-ce donc dans le cœur de Voichita et des autres nonnes qu’il y a le plus de souillure? Sans doute que non… Mais alors peut-être dans le cœur de ceux qui sont chargés de conduire le couvent : la mère supérieure et, bien plus encore, le pope?

Alina sème le trouble dans ce monde clos du fin fond de la Roumanie, dans ce monde isolé, si bien protégé, sans électricité et sans eau courante, monde archaïque mais où tout avait l’air, jusque là, de fonctionner si bien, trop bien, sous l’autorité incontesté du pope. Mais Alina, en semant le trouble, révèle les intentions profondes de chacun : les cœurs sont mis à nu, on finit par les voir tels qu’ils sont, pétris d’orgueil et de folie.

Comme dans l’évangile, on a affaire aux "pharisiens", si prompts à déceler le mal chez autrui et si aveugles quand il s’agit de se scruter soi-même. Ce n’est pas cependant à proprement parler un monde dictatorial qu’a érigé le pope, ou alors il s’agit d’une dictature d’ordre strictement mental. Le couvent n’est pas cerné de hauts murs. Mais le pope, par son discours, par son emprise sur les nonnes, s’emploie à dresser des murs dans les têtes et dans les cœurs. Et, à force de vivre coupé de tout, à force d’être obsédé par le péché, à force de voir la griffe du Malin dans tout ce qui vient troubler, si peu que ce soit, l’ordre établi, c’est la folie, c’est le délire qui survient, et un délire meurtrier. Il s’agira donc d’exorciser la pécheresse, ce qui donne lieu, à la fin du film, à des scènes hallucinantes.

Ce film n’est donc pas, me semble-t-il, une critique de la religion en tant que telle, ni de la foi, ni de l’engagement, même radical, à la suite du Christ, mais des dérives sectaires, mais de la folie de ceux qui, ayant charge de diriger des consciences, abusent de leur autorité et de la faiblesse d’autrui et conduisent leur troupeau dans un précipice. Ces folies-là, qui semblent d’un autre âge, perdurent cependant, et pas seulement dans un coin perdu de Roumanie. Ce film, aux images inoubliables, à la mise en scène parfaite, aux actrices et acteurs impeccables, nous invite aussi à cela: à la vigilance…



AU DELA DES COLLINES
Un film de Christian Mungiu


par Luc Schweitzer, ss.cc



Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé