RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de PROVINCE DE FRANCE


Pages : | 1 |

Le Secrétariat de l'Intronisation en France

Après la célébration du centenaire de l’Intronisation du Sacré Cœur à Paray-le-Monial les 30 juin et 1er juillet dernier, notre joie est grande de voir sortir de l’ombre cette belle figure du Père Mateo, ce grand Apôtre du Sacré Cœur qui aimait tant la Congrégation.

À Paray-le-Monial le 24 août 1907, le Père Mateo perçoit clairement sa mission: promouvoir le Règne du Sacré Cœur dans les familles en annonçant l’Amour de ce Cœur. Ce soir-là, à genoux devant le Saint Sacrement, il rédige les grandes lignes de l’Intronisation. Sa mission lui apparaît nette et impérieuse.

Peu de jours après, il demande au Pape Pie X l’autorisation de travailler à cette œuvre… "Non, mon fils, lui répond le Pape, je ne vous le permets pas… mais je vous le commande, consacrez y toutes vos forces."

Rentré au Chili, il se met avec ardeur au travail. Il écrit d’abord aux évêques de son pays pour leur exposer son œuvre, puis il demande à ses élèves de lui copier le cérémonial et l’acte de Consécration au Sacré Cœur, il traduit ses messages en plusieurs langues, qu’il enverra en différents pays, et il commence les Intronisations dans les familles… Bientôt il sera appelé au Pérou et en Équateur. Il ouvre alors son premier secrétariat à Valparaiso qui fera imprimer brochures et images de Garcia Moreno.

Si, à cette époque, le Père Mateo avait eu à sa disposition un ordinateur, un téléphone portable et Internet, son travail aurait été plus facile! Mais il comptait sur le Cœur de Jésus, sa confiance était inébranlable… et ce secours s’est révélé très efficace.
En six ans, de 1907 à 1913, on pouvait compter 400.000 foyers ayant fait l’Intronisation en trois pays différents.

Il se tourne alors vers l’Europe… Il peut partir, le secrétariat central de Valparaíso est bien organisé, il peut compter sur lui et sur cent cinquante secrétariats en fonction.
Lorsqu’il débarque en France, le 25 août 1914, les armées allemandes se dirigent vers la capitale… On lui conseille d’aller en Espagne. Il part. À son arrivée, il constate avec surprise que l’Intronisation est déjà une œuvre répandue et organisée, ses lettres ont porté du fruit. De nombreux évêques l’invitent dans leur diocèse. Dans les villes où il passe, il ouvre un secrétariat car il a compris leur importance, c’est sur cette base qu’il veut développer son œuvre. Et c’est avec leur aide que l’Intronisation a pu se développer aussi rapidement.

Pendant ce temps, en France, dès 1915, un secrétariat s’ouvre à Picpus. Plusieurs religieuses répondent au courrier qui afflue. On organise les tournées apostoliques du Père, on fait imprimer tracts et circulaires et, très vite, il devient le centre d’où partent documents, livres, affiches, et images vers les secrétariats des autres villes. Deux ans plus tard, on commencera à accueillir, à la maison mère, les zélatrices qui viennent pour une récollection ou une retraite sous la direction du Père Mateo qui enseigne, oriente et donne des consignes.

Mais, pour garder l’unité, le Père Mateo sent la nécessité d’un lien entre ces nombreux secrétariats. Dans un bulletin de la Congrégation, "L’Écho des Sacrés Cœurs", il fait paraître un message aux secrétaires. Désormais ce bulletin s’appellera "Écho de l’Intronisation du Sacré Cœur". Dans le numéro de mai 1917, il leur adresse une circulaire. En voici quelques extraits: "Je tiens à vous féliciter de votre constance et vous dire combien votre zèle facilite ma mission." Puis il les invite à préparer la fête du Sacré Cœur avec les familles de l’Intronisation. Et il ajoute: "Ce serait une grande satisfaction que vous envoyiez périodiquement au secrétariat national des nouvelles de votre travail et des résultats obtenus…"

En 1927, le Père Mateo lance un appel. Il fonde "l’Adoration nocturne au foyer". Aussitôt des milliers d’inscriptions arrivent de tous pays… Et les dévouées secrétaires se font une joie d’organiser des "nuits d’Adoration".

Lorsque, en 1934, arrive une lettre du Japon, signée par onze vicaires apostoliques demandant au Père Mateo de venir prêcher des retraites sacerdotales aux missionnaires, il n’hésite pas. Il peut partir, les secrétariats sont en pleine activité et fonctionnent bien, avec un directeur chargé de réunir chaque mois son groupe. (C’est souvent un Père des Sacrés-Coeurs ou un curé de paroisse.) Il donne ses consignes, coordonne les activités et veille à la formation des zélatrices. Il est secondé par des secrétaires (religieuses ou bénévoles) qui répondent au courrier, relèvent les inscriptions sur les registres pour les transmettre périodiquement à leur secrétariat national, rédigent les rapports des réunions, et recrutent des zélatrices. Celles-ci sont plus spécialement chargées de faire connaître l’Intronisation et l’Adoration nocturne en visitant régulièrement les familles du secteur qui leur est confié.

De 1935 à 1940, des lettres, des circulaires, des photos, des nouvelles, nous signalent le passage du Père Mateo au Japon, en Corée, à Hong-Kong, aux Philippines, en Chine, en Indonésie, à Ceylan, à Hawaii. Il a le souci de garder le contact avec ses amis d’Europe et d’Amérique.

En 1940, cet Apôtre mondial du Sacré Cœur est appelé aux États-Unis, puis au Canada. C’est là qu’il sera arrêté par la maladie. Il avait écrit: "Quand je ne pourrai plus prêcher, j’écrirai… Et si je ne peux plus écrire, …je prierai et souffrirai …en aimant." Beau programme pour terminer une belle vie!

La carrière vagabonde du Père Mateo se termine fin 1946. L’hôpital devient "sa Trappe du bon plaisir divin". Le temps est venu pour lui de continuer sa mission en écrivant: d’abord "Jésus Roi d’Amour", puis les "Heures Saintes", "Le Saint Sacrifice de la Messe" en 1948, "Méditation sur le Rosaire" en 1950. Enfin, il fait paraître des circulaires qu’il adresse aux secrétariats de l’Intronisation.

Pendant plusieurs années, ses écrits et ses consignes paraîtront dans "Le Règne Social du Sacré Cœur." Son but était d’être l’organe officiel du Père Mateo et de former le trait d’union entre les secrétariats. Par la suite, "Rex Amoris" continuera la mission. En 1976, "Adveniat Regnum Tuum" cessera à son tour. Les nouvelles ne circulant plus, beaucoup de secrétariats cessent leurs activités et ferment…

En France, celui de Picpus continue avec quelques sœurs qui travaillent avec zèle et discrétion, mais avec tant de discrétion que, parfois, on a pu croire que l’Intronisation était morte!
Mais non, elle vit ! Depuis une dizaine d’années, avec la collaboration du Père Bernard Couronne ss.cc., du Père Richard McNally ss.cc., du Père André Mark ss.cc., et de Sœur Marie-Gabrielle Renou ss.cc., nous avons travaillé à une nouvelle présentation de toute la documentation.

Pour répondre aux souhaits souvent exprimés par les Adorateurs nocturnes, nous envoyons trois ou quatre fois par an "Prière au Foyer", feuillets qui apportent des nouvelles ainsi que des schémas de prière selon le temps liturgique.

Pour ceux qui le désirent en région parisienne, on organise une ou deux fois l’an des rassemblements d’informations et de formation.


Secrétariat de l'Intronisation
37 rue de Picpus
75012 Paris
tel: 01.46.28.91.88

Présentation du Secrétariat
de Soeur Antoniette Delsaux ss.cc
et Anita Lino ss.cc.











Pages : | 1 |
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé