RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de FIGURES PICPUCIENNES


Pages : | 1 |

Pere Mateo Crawley Boewey (1875-1960)

Apôtre du Sacré-Cœur,
fondateur de l'Adoration Nocturne
et de l'Intronisation du Sacré-Cœur dans les familles


"Vous faites bien, cher Fils, en prenant en main la cause de la société humaine, d'exciter avant tout et de propager l'esprit chrétien dans les foyers domestiques, en établissant au sein de nos familles la charité de Jésus Christ pour qu’elle en soit comme la reine. En agissant ainsi, vous obéissez à Jésus-Christ lui-même qui a promis de répandre ses bienfaits sur les maisons où l’image de son Cœur serait exposée et honorée".

Ces lignes écrites le 27 avril 1915 par le pape Benoit XV, s’adressaient au père Mateo, débarqué en France alors qu’y sévissait la première guerre mondiale.

Edouard Crawley Boewey, le futur père Mateo, était né le 18 novembre 1875, à Tingo, près d'Arequipa, au Pérou. Très tôt sa famille avait émigré au Chili, à Valparaiso où il fit ses études au collège des Pères de la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie (Picpus). Sur ses instances répétées et malgré son jeune âge, tout juste 15 ans, il fut admis au noviciat. Il prit l'habit picpucien le 2 février 1891, à Los Perales, fit profession le 11 septembre 1892 à Valparaiso, et reçut l'ordination sacerdotale à Santiago le 17 décembre 1898.

Dès 1897, encore jeune étudiant à Valparaiso, il avait été frappé par une toile représentant le Sacré-Cœur. Celle-ci devait fournir au père Mateo le point de départ de son intuition fondamentale: pénétrer les structures sociales de l'esprit du Christ et de son évangile. Comment cela? Le moyen le plus adapté lui semblait être d'apprendre aux familles à vivre avec le Christ. Et le signe concret de leur appartenance à la personne de Jésus, ce serait l'intronisation solennelle d'une image du Sacré-Cœur au centre de la demeure.

De 1898 à 1907, les contacts nombreux qu'il eut comme professeur avec les jeunes et leurs parents, lui firent découvrir l'importance de la famille, cellule constitutive de la société et de l'Église. Devant l'ampleur que prit son apostolat d'une part, et la pénurie de prêtres d'autre part, il s’était tourné résolument vers les fidèles, non pas simplement pour distribuer images et tracts, mais pour préparer les familles à reconnaître le Sacré-Cœur comme le Roi de leur foyer et de leur activité professionnelle. Lors d'un terrible tremblement de terre en août 1906, ce réseau d'apostolat s’était transformé en réseau de secours. Mais sa santé ébranlée, lui imposait un repos qu'il vint chercher en Europe.

Débarqué à Gênes dans les premiers jours d’avril 1907, il s’était rendu à Rome mais n’eut pas le bonheur d’y voir le pape. Le 28 avril, il arrivait à Braine-le-Comte, en Belgique. C'est là, après son expulsion hors de la maison-mère de la Congrégation dans le quartier de Picpus à Paris, que se trouvait le Supérieur général de la Congrégation. Celui-ci approuva pleinement l’action que le père Mateo comptait mener non seulement auprès des jeunes mais surtout auprès des familles.


L'expérience spirituelle à Paray-le-Monial
et l'Intronisation du Sacré-Cœur


Parti à Rome en juin 1907, le père Mateo Crawley Boewey était reçu en audience par le pape Pie X, à qui il venait présenter l'Intronisation. Lorsqu'il demanda au Saint Père de lui permettre de consacrer sa vie à cette croisade d'amour, celui-ci avait répondu: "Non, mon fils, je ne vous le permets pas, je vous le commande. Je vous l'ordonne; consacrez-y toute votre vie"...

Le 24 août de cette même année, le voici à Paray-le-Monial, si important pour la fondation de l'œuvre de l'intronisation du Sacré-Cœur. Entré dans la chapelle des apparitions, il s’était agenouillé près de la châsse de la bienheureuse Marguerite-Marie Alacoque, canonisé en 1920. Deux sœurs tourières l’avaient vu entrer. Il était maigre, très pâle et se tenant à peine debout. Mais lorsqu’après avoir prié il s’était relevé, il s’était senti complètement guéri, entièrement transformé. Ce qui s’était passé, le père Mateo nous en a livré quelque chose dans l’introduction de son livre "Jésus, Roi d’Amour".

A peine est-il agenouillé dans la chapelle des apparitions et a-t-il formulé sa prière, qu’il se sent bouleversé dans tout son être. Il est guéri. Ce qu’il éprouva ne peut se décrire; on devine seulement qu’à cet instant il dut être frappé au cœur d’une autre blessure, toute d’amour celle-là. Car le soir même pendant qu’il faisait l’Heure Sainte, il recevait du Sacré-Cœur, avec le noble projet de lui conquérir le monde famille par famille, tout le plan de l’Intronisation, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui dans l’univers entier.

Avant de quitter Paray, il fit apposer une plaque commémorative au-dessus de la porte de la chapelle. Le texte était daté du 1er septembre 1907 et portait le nom de Mateo Crawley Boewey:

"Voici le sanctuaire de l’Amour divin; voici la source intarissable de la vie. Puisque nous sommes allés au Cœur de Jésus, il nous est bon d’être ici. Voici la porte mystérieuse par laquelle on arrive au Paradis de votre Cœur de Roi, de Frère et d’Ami, ô très miséricordieux Jésus. Dans ce ciel, vous avez déjà inscrit nos noms avec des caractères ineffaçables.
Faites que, cachés dans cette blessure intime, nous soyons unis à Vous éternellement en vie de sainteté, en soif de votre gloire, en amour de réparation.
Vive le Cœur sacré de Jésus!
Que son règne arrive!"


Le père Mateo figure dans la fresque de la Chapelle de la Visitation à Paray-le-Monial, aux côtés de la Vierge Marie, saint Paul, saint François de Sales et de sainte Jeanne de Chantal.


Le père Mateo propage la dévotion au Sacré-Cœur dans le monde

Retourné au Chili en mars 1908, le père Mateo Crawley Boewey eut la joie de voir l'Archevêque de Santiago donner une première approbation à son œuvre. Aussitôt tracts et lettres partirent de tous côtés.

Mais l'Amérique ne suffit pas à son zèle. Après le Chili, le Pérou, l'Argentine, et l'Uruguay, il revint en Europe en 1914: il la parcourra pendant vingt années. Rien ne l'arrêtera, ni la méfiance, ni la tiédeur, ni les langues. Il savait en effet utiliser le français, l'espagnol, l'anglais, l'italien, le portugais et s'adapter aux auditoires les plus divers.
Des invitations venaient maintenant de tous les points du monde, d'Afrique, d'Océanie, d'Asie, invitations trop dispersées pour recevoir satisfaction.

Mais voici qu’en 1935 vint d'Extrême Orient une lettre signée par douze vicaires apostoliques. Consulté, le Pape Pie XI encouragea le père Météo, qui avait alors 60 ans, et le constitua missionnaire des missionnaires.

Ce fut alors, six ans durant, une extraordinaire randonnée à travers les pays sud asiatiques. Il parcourut le Japon, la Corée, la Mandchourie; à diverses reprises les Iles Philippines. En Chine, il prêcha à Shanghai, à Hong-Kong, à Canton, à Macao. En Indochine, on le vit à Hanoï, à Dalat, à Saigon, à Hué. Il gagna la Malaisie, Banka, Penang et Ceylan, puis aborda aux Indes.

En mars 1940, il se dirigeait vers l'Océanie; il prêcha aux îles Hawaï avant de gagner l’Amérique. Là il poursuivit son apostolat, d'abord aux Etats Unis puis au Canada. Ce fut dans ce dernier pays que la maladie vint mettre fin à l'apostolat actif du père Mateo. Mateo en 1947: elle durera 13 ans.


Décès du père Mateo au Chili

Le 13 février 1956, le père Mateo Crawley Boewey regagnait Valparaiso, le berceau de son œuvre. La leucémie aura raison du vaillant prédicateur. Le 4 mai 1960, le malade recevait les derniers sacrements et s'éteignait doucement, devant toute la communauté en prière.

Document: Extrait de l'oraison funèbre du père Mateo

Les obsèques du père Mateo ont été célébrées par Mgr Raúl Silva Henriquez, évêque de Valparaiso, le vendredi 6 mai 1960, premier vendredi du mois, en la chapelle des Sacrés-Cœurs où son corps repose encore aujourd'hui. L'oraison funèbre avait été prononcée par le père Esteban Gumucio ss.cc:

"Il y a, dans la vie de ce prêtre, quelque chose par où lui est venue, comme d’une source, son identification au mystère de l’Amour du Christ. Cette source, cette fontaine, c’est l’Eucharistie. C’est là le 'mysterium Fidei' de sa vie.

Il n’y a rien de plus grand que sa messe quotidienne. Là, s’actualisent toutes les vérités de la prédication. Là, il retrouve toute l’Eglise et le monde tout entier. Là, réside le mystère de l’Amour du Christ mort et ressuscité qui vient à nous et nous conduit au Père. Là se trouve la chose la meilleure que nous puissions faire qui est la louange parfaite à Dieu dans le Cœur du Christ; la chose la plus digne qui puisse donner un sens à notre vie et qui est de rendre grâces à Dieu par Jésus-Christ; la chose la plus sainte qui est de participer à sa charité, assis à sa table, prêtres avec Lui, peuple saint rassemblé, participant à la vie même de Dieu




En quittant ce monde, le père Mateo laissait à sa famille religieuse une œuvre qui répondait pleinement à l’idéal que lui avaient proposé ses fondateurs, Pierre Coudrin et Henriette Aymer de la Chevalerie. Ceux-ci en effet, avaient voulu que leurs enfants, religieux et religieuses, fussent totalement consacrés au service des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie, promettant de "faire tous les efforts qui dépendent d’eux pour propager la vraie dévotion envers le Sacré-Cœur de Jésus et le Cœur immaculé de Marie, suivant que cette dévotion est approuvée par le Saint-Siège apostolique".

"Conquérir le monde entier à la Royauté du Cœur de Jésus, famille par famille": tel aura été le programme de ce grand apôtre du Sacré-Cœur. Pour le réaliser, le père Mateo était parti de la famille pour atteindre par elle les individus qui la composent et la Société dont elle est l'élément constitutif. Il ne s'arrêtait donc pas à la famille considérée comme un groupement privé et fermé, mais il prenait le foyer dans sa portée sociale, visant à faire, de chaque foyer, une pierre vivante dans la construction d’une société qui réponde au projet que depuis les origines Dieu nourrit pour elle.

L’Intronisation du Sacré-Cœur a montré en son temps, par son étonnante expansion dans le monde, qu’elle était un des moyens de contribuer "au renouveau de la vie personnelle de chacun, de la vie familiale, de la vie publique et sociale".

Ce renouveau, que le Pape Paul VI indiquait comme "l’unique objectif du concile récemment clôturé" (Bulle du 7 décembre 1965), n’a rien perdu de son urgence. Qui dira en effet que notre société n’a pas besoin d’entendre le message d’amour, de miséricorde et de confiance qui ne cesse de jaillir du Cœur du Christ? Manquera-t-il de témoins et de porte-paroles de cette bonne Nouvelle alors que nous rendons grâce à Dieu pour le don fait à l’église et au monde de cette inspiration reçue voici 100 ans par le Père Mateo?



Père Mateo Crawley Boewey (1875-1960)
Apôtre Mondial du Sacré-Cœur

Fondateur de l'Intronisation du Sacré-Cœur et l'Adoration Nocturne


par le par André Mark, ss.cc
in "Horizons Blancs" n°191.






"Père Mateo, Apôtre mondial du Sacré-Cœur" (Biographie)

Père Marcel Bocquet ss.cc, préface de Gabriel Phalip ss.cc

Editions Téqui, 2007 (1963), 320 p.


Jeune prêtre péruvien de la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie (Picpus), véritable missionnaire d’Amérique du Sud, le père Mateo veut "reconquérir le monde foyer par foyer, famille par famille, à l’amour du Cœur de Jésus".

Avec une confiance sans limite pour le Roi d’Amour, il s’appuie sur le message de sainte Marguerite-Marie et sur les révélations qui lui été faites par le Sacré-Cœur à Paray-le-Monial pour partir en croisade d’Amour et étendre au monde le Règne social du Cœur de Jésus. Voyageur infatigable malgré la maladie, il parcourt le monde encouragé par tous les papes depuis Saint Pie X et fait l’Intronisation au Sacré-Cœur une œuvre d’Eglise.

L’épopée missionnaire du père Mateo a conquis des millions de familles, et entraîne encore aujourd’hui les hommes à répondre à l’amour infini de Dieu.

"Je ne vous apporte pas une lampe de plus, à vous qui en avez douze ou vingt-quatre. Mais je vous apporte de l’huile pour toutes les lampes que vous possédez déjà". Père Mateo au pape Benoît XV, mai 1917.


"Jésus, Roi d'Amour"

Père Mateo, ss.cc

Editions Téqui, 2008 Réédition, 332 p.


Qui n’a entendu au moins parler du Révérend Père Mateo Crawley-Boevey, ou plus simplement du Père Mateo, cet infatigable apôtre du Sacré-Cœur? On serait presque tenté d’écrire, ce "champion du Sacré-Cœur", car il n’a cessé de parcourir le monde entier pour répandre la dévotion au Sacré-Cœur, et plus particulièrement, introniser le saint Cœur de Jésus dans les foyers.

Il lui devait bien cela, car, déjà membre d’une congrégation chargée de propager cette dévotion, il avait été lui-même miraculeusement guéri d’une grave maladie devant l’image du Sacré-Cœur, à Paray-le-Monial, un certain jour de 1907…

On trouvera dans ces pages, sous une forme très vivifiante, ce qu’est l’amour de Jésus et la dévotion au Sacré-Cœur, avec, en première partie, l'intronisation dans les foyers; en seconde partie, quatorze prédications du Père formant une véritable retraite apostolique, toute de foi ardente.

Enfin, en appendice, le cérémonial de l’intronisation avec l’acte de consécration des familles.




Pages : | 1 |
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé