RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de Bx DAMIEN DE MOLOKAÏ


Pages : | 1 |

Le Centre Père Damien à LOUVAIN (Damiaan Vandaag)

Depuis 1995, le "Centre Damien" ("Damiaan Vandaag") propose aux pèlerins de mieux connaître la figure de Damien à travers des Conférences (Vidéos…). ssccpicpus.fr vous présente à l'occasion de la Fête du Bienheureux Damien le "Centre Père Damien" en reprenant une présentation du Centre faite par le Père Paul Macken ss.cc alors qu'il recevait une cinquantaine de frères et de sœurs de la Congrégation des Sacrés-Cœurs (Picpus) venus du monde entier pour prier sur la tombe du Père Damien.

Les commencements du Centre Damien

Pour replacer le Centre Père Damien dans son contexte historique, nous avons à revenir en l’an 1989 et aux joyeuses célébrations du Centenaire de la mort du Père Damien. Ce fut un temps de ferveur spirituelle pour toute la Congrégation.

La vie du Père Damien fut étudiée, et son travail pour les pauvres lépreux fut grandement admiré. Les media furent alertés; les journaux, les revues et toutes sortes de magazines publièrent de nombreux articles sur notre héros bien-aimé. L’Église catholique nationale mobilisa les croyants et spécialement une armée de volontaires pour organiser la célébration au niveau national qui culmina dans un "show" artistique de danses et de chants au stade du Heysel à Bruxelles, ainsi que dans une grande concélébration avec les évêques et un grand nombre de clercs.

La Province flamande ss.cc profita de l’occasion pour organiser des festivités à Louvain, qui se concrétisèrent dans un immense rassemblement de Frères et de Sœurs venus du monde entier. Tous vinrent à Louvain, dans cette magnifique crypte où les restes du Père Damien étaient déposés. Trois jours de partage couronnés par une splendide et émouvante concélébration dans la chapelle Saint Joseph. Ce fut l’occasion de se rencontrer et de partager un délicieux repas ainsi que d’écouter des discours d’adieu. Puis, le tout terminé, il était temps de retourner chez soi et "à son moulin" comme on dit.

Tout cela fut très beau et très inspirant. La Province flamande fut louée pour l’organisation de l’évènement, remerciée pour l’hospitalité reçue, et, surtout elle restait avec cette lancinante question "Comment poursuivre avec cet héritage du Père Damien, son formidable - et même impressionnant - exemple d’une vie donnée pour l’amour des faibles et des plus abandonnés?"

La Commission Damien

Le Père Fritz Gorissen ss.cc, Supérieur provincial des Flandres à l’époque, avait conscience que quelque chose était à faire. Il organisa une réunion avec quelques-uns de ceux qui avaient été engagés d’une manière ou l’autre dans la préparation et l’organisation des célébrations du centenaire. C’étaient: les PP. Remi Jacobs, Walter Marcellis, René Obbels, Sœur Lizette Croux, le P. Paul Macken et bien sûr le P. Provincial lui-même. Tous étaient d’accord que l’héritage du P. Damien était confié à notre Province, que de plus notre Province avait à en prendre soin en priorité, mais qu’il était encore plus important de faire connaître cet héritage et de promouvoir la cause du Père Damien.

Nous étions très mal équipés: nous avions une salle vide, un peu de papier et de matériel pour écrire. Le P. Walter fut nommé secrétaire, ce qui paraissait un choix évident puisqu’il était déjà le secrétaire provincial. Il prit des notes et les tapa un peu plus tard dans sa chambre. Il n’y avait pas d’ordinateur et pas même une machine à écrire…

Mais heureusement nous avions accès aux archives provinciales où étaient entreposés la correspondance du P. Damien ainsi que d’autres documents concernant Damien, et une collection de livres et de coupures de journaux, les plus anciennes datant de la période la plus immédiate après la mort du P. Damien, et d’autres de 1936, année du retour du corps de Damien en Belgique.

Une des premières décisions fut de prendre les livres sur Damien qui étaient à la cave provinciale, remplis de poussière, et de les entreposer dans la pièce où nous nous réunissions une fois par semaine. Bien sûr au début, nous ne furent pas très productifs car le temps était limité lors de nos réunions et, de plus, tous les membres étaient engagés dans bien d’autres sujets. Lors de la préparation des célébrations du centenaire, les dossiers et le matériel photographique avaient aussi été retirés des archives et gardés à portée de main.

Le Centre Pere Damien (Damiaan Vandaag) de Louvain en Belgique

La Province posséda durant un long temps une imprimerie qui jouxtait notre couvent de la rue Saint Antoine. Pendant un temps, ce fut une bonne entreprise dirigée par nous-mêmes. Les changements dans la nouvelle manière de tenir une imprimerie et le fait de la moderniser nous suscitèrent bien des ennuis. Moderniser les machines était un énorme investissement et demandait un manager plus jeune aux dons appropriés et aux qualités reconnues. Ce qui signifiait un ajout aux problèmes de financements… Il devenait très clair que l’imprimerie des Pères des Sacrés Cœurs n’était plus rentable. Mettant de côté la nostalgie et les sentiments, il fut décidé de fermer l’imprimerie et de vendre les machines.

Le temps de provincialat du Père Fritz Gorissen arrivait à son terme et le Père René Obbels fut élu à sa place comme Supérieur provincial de la Province flamande. Les rumeurs de la béatification prochaine du Père Damien commençaient… Il y avait un bâtiment vide adjacent au couvent et très vaste. Ne serait-il pas possible de rénover ce bâtiment afin qu’il devienne un Centre où des conférences pourraient être organisées, où les rencontres de Province se tiendraient, où… L’imagination vagabondait librement. Un architecte, de ces personnes qui sont toujours prêtes à réaliser tous les rêves, fut consulté. Et cela aboutit à ce que la vieille imprimerie soit nettoyée et prête pour un nouveau contrat de vie.

Il fut réalisé un hall d’entrée, une grande pièce pour les échanges mais qui sert aussi comme hall d’exposition ou, quand c’est nécessaire, comme cafétéria; en particulier pendant le mois de mars quand les pèlerins habituels viennent en masse pour vénérer Saint Joseph à la chapelle Saint Joseph. De même le Comité Damien acquit un lieu très spacieux où nous fûmes capables d’accueillir l’équipe de la télévision nationale qui voulait réaliser un film documentaire sur la vie de Damien. Les journalistes et écrivains, faisant des recherches, demandèrent des documents relatifs à leur travail. Ils voulaient aussi regarder le matériel photographique valable et, très vite, nous sollicitèrent pour avoir des copies du matériel choisi.

Bien sûr l’annonce de la date de la béatification de Damien, en Belgique, le 15 mai 1994 amena l’enthousiasme. Les festivités devaient être planifiées, le matériel de propagande préparé, les listes des invités dressées, et les invitations envoyées… Une équipe spéciale était occupée à rechercher le logement et les moyens de transports pour convoyer tous les invités aux joyeux évènements de la béatification. Tout allait bon train, mais la restauration de la vieille imprimerie n’était pas encore achevée.

Puis vint la nouvelle de l’accident du Pape Jean-Paul II et le déplacement de la cérémonie de béatification au 4 juin 1995. Les préparatifs s’immobilisèrent, mais les travaux du nouveau Centre Damien furent menés à leur achèvement et juste prêts pour l’arrivée et la visite du Pape en 1995. On peut y ajouter un autre avantage, c’est que le nouveau lieu fut disponible pour la Commission Damien et ses activités: tous les livres et autres publications sur Damien avaient finalement trouvé leur place, petit à petit les ordinateurs puis de nouvelles lignes de téléphone furent installés, et la connexion Internet devint disponible.

Le Centre de documentation et d’information Damien

Les membres de la Commission Damien avaient conscience que l’entrepôt de la documentation sur la vie du Père Damien était important, et que rassembler de nouvelles informations disponibles dans le remous des évènements récents, comme par exemple le Centenaire, la Béatification, la fabrication d’un film, etc. n’était pas à négliger. De plus c’était simplement en raison d’un service que ces trésors d’information avaient été partagés avec ceux qui faisaient des recherches et, en général, avec tous ceux qui voulaient en connaître plus au sujet du Père Damien et des évènements relatifs à sa vie et à son travail.

En 1990 la publication de "News Letter" avait commencé, avec la grande idée de la produire en trois langues : néerlandais, français et allemand ; ce qui impliquait un comité de rédaction les membres se déplaçaient de leurs maisons respectives à Louvain parmi bien d’autres tâches, ce qui causa plutôt une rapide disparition des personnes concernées. L’enthousiasme euphorique du Centenaire s’évapora dans les airs. À côté de cela, l’édition de "Damien Info" en différentes langues ainsi que l’emballage et l’expédition se révélèrent tout simplement trop coûteux. En 1994 ce fut terminé. La version néerlandophone malgré tout se poursuivit jusqu’en 2005.

Cependant il est important de savoir que "Damian info" n’était pas l’activité principale du Centre Damien de Documentation et d’Information déjà impliqué dans la préparation et la production de matériel pour l’éducation religieuse dans les écoles élémentaires et secondaires, dans la création de textes liturgiques, de prières, de méditations et célébrations eucharistiques ainsi que dans nombre d’articles pour des journaux et magazines, ce qui lui prenait beaucoup de temps et d’attention. En toute bonne foi, des artistes, écrivains, peintres, sculpteurs, vinrent chercher des informations sur Damien et du matériel photographique.

Depuis 1995 le Centre Damien a organisé chaque année une série de conférences sur le Père Damien, sur des thèmes se rapportant à l’engagement et à l’esprit du Père Damien. Cet effort pour promouvoir l’héritage du Père Damien se poursuit encore.

Ainsi, depuis 1995, le Centre Damien est ouvert aux visiteurs qui, soit individuellement, soit en groupes, viennent visiter la chapelle de Damien, prier ou faire brûler une bougie (ce qui n’est pas permis à la crypte de Damien). Là, ils peuvent regarder un montage sous forme de théâtre sur l’histoire de Damien ou visiter l’exposition des nombreuses sculptures, commentée par un des membres de la Commission Damien. Ces groupes peuvent passer du temps dans la crypte de Damien en prière silencieuse ou, s’ils le désirent, vivre un moment de réflexion et de prière guidé par un des membres du comité Damien.

Parfois des demandes sont exprimées par des groupes qui désirent seulement un lieu de rencontre. Ces demandes sont filtrées pour éviter ceux qui cherchent seulement un endroit de réception, ou pour profiter du prix modique qui leur serait fait. Aussi, toujours, nous nous informons de leur but et de leurs intentions: nous avons reçu un groupe de chrétiens (coptes) d’Éthiopie, un groupe de jeunes prêtres indiens demeurant à Louvain pour étudier la théologie, des étudiants de la K. U. L. (Université Catholique de Louvain) pour les célébrations de Noël, un groupe d’hommes d’affaires protestants qui venait pour un jour de réflexion…

Pour employer un mot qui à l’étranger est en vogue: le management, la gestion, c'est-à-dire tout ce qui se passe au niveau d’un groupe de religieux, est en relation avec les fluctuations régulières des autorités de leur propre gouvernement. Nous avons commencé avec le Père Fritz Gorissen comme Supérieur provincial, puis est venu le Père Obbels, et ensuite le Père Julian Vandekerkhove; heureusement l’économe provincial fut toujours le même.

Dans la seconde période du Père Julian, de nombreuses rencontres ont eu lieu avec pour but de favoriser une plus active collaboration entre les Provinces hollandaises et flamandes. Depuis le début du Centre Damien, trois frères de la Province de Hollande sont venus vivre à Louvain pour prendre une part active au déroulement du Centre Damien: le Père Gaït Groot Zevert, le Père Harry Spee et le frère Frank Van Gerven. Du groupe originel du Comité Damien, deux membres sont décédés: le Père Walter Marcelis et Sr Lizette Croux. Les membres qui restent sont bien avancés en âge. Aussi toute aide est la bienvenue.
Après la seconde période du provincialat du Père Julian, le Chapitre provincial réélut le Père Fritz Gorissen pour conduire la Province immédiatement après son retour définitif de Colombie. Alors un important pas pour le Centre Damien fut fait, spécialement par rapport au fait qu’il devenait évident que le temps des Frères arrivait à expiration. Il fut alors décidé de rechercher un laïc plus jeune pour devenir le coordinateur.

M. Patrick Jaspers, que nous connaissions pour son splendide travail mettant en relief "la Collection Père Damien", fut pressenti pour ce travail et il accepta. Il en est à sa seconde année et nous pouvons dire que sa venue est un grand atout pour le fonctionnement du Centre Damien. À notre grand regret, nous devons dire que notre confrère hollandais Gaït Groot Zevert a perdu son long combat contre le cancer. Mais aussi que récemment le Père Rogier Van Rossum, membre de la Province de Hollande, a rejoint l’équipe, et deux jeunes confrères, l’un de Colombie et l’autre d’Indonésie sont en train d’apprendre le flamand comme premier pas pour intégrer l’équipe et éventuellement être employés à plein temps au Centre Damien.

Le Défi: promouvoir l’héritage du Père Damien

À la lecture de la littérature sur Damien et à l’écoute de ce qui est dit à son sujet, il semble que, dans la plupart des cas, tout tourne autour de son héroïsme, les multiples tâches qu’il prit à cœur, la construction des bâtiments et chapelles, le creusement des tombes, ses soins aux victimes de la lèpre et spécialement aux enfants orphelins et aussi les conflits avec certains de ses confrères et avec le ministère de la santé.
Finalement Damien le lépreux est un portrait à couronner. Il y a des vérités dans tout cela.

Mais le Père Damien, est-il l’homme de tous les défis, sans cesse faisant le bien, le saint Damien sans faute ou faiblesses? Bien sûr nous voulons que notre héros soit parfait, il n’y a rien de faux en tout ceci, mais nous devons nous demander: Est-ce cela le vrai portrait de Damien? Ne serait-ce pas finalement un portrait incomplet?

Le Père Damien était en premier lieu "un travailleur dans la vigne du Seigneur", un prêtre. Selon les paroles du Dr Mouritz: "Le Père Damien était prêtre tel qu’un prêtre doit être". Le Père Damien était aussi un religieux de cœur et d’âme, complètement investit dans son engagement "au service desquels - les Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie - je veux vivre et mourir". Complètement dévoué à son Seigneur toujours présent dans l’Eucharistie. N’était-il pas heureux de mourir comme membre de sa Congrégation?

Initialement, Damien ne devait pas travailler aux îles Hawaii pour soigner les lépreux, il voulait seulement être un missionnaire travaillant dans le champ du Seigneur et sauver les âmes. Mais Damien était un homme courageux et, quand l’évêque Maigret demande des volontaires pour aller à Molokaï, il s’offre spontanément, sans longues considérations des risques et dangers possibles, et sa générosité ne fléchit jamais. Pour remplir ses devoirs de prêtre, c’était ce qu’il devait faire et quand, à la fin, il devint évident qu’il devait en payer le prix, il s’achemina graduellement vers une complète acceptation qu’il devait aller jusqu’au bout pour suivre son Seigneur, même si c’était jusqu’au Calvaire.

Nous ne devons jamais oublier que le Père Damien était l’un de nous, un être humain et donc imparfait. Non il n’était pas toujours charmant et d’égale humeur ; il pouvait être très impatient, et même éclater de colère. Non il n’était pas une personne sophistiquée, spécialiste en grâces sociales. Il était un homme de la campagne, et toute sa vie il resta un campagnard. Laissé seul, il dut se débrouiller lui-même, d’abord dans la Grande Ile d’Hawaii, et beaucoup plus tard dans l’île de Molokaï ; il était parfois obstiné, réalisant ses affaires dont il n’en référait pas beaucoup à ses supérieurs. Parfois il n’observait pas les règles mais jamais pour son plaisir. C’est un Père Damien que je peux aimer, non un personnage morne, ou même malin. Mais un être humain, un grand homme avec des particularités et des faiblesses, mais cependant grand. Avant sa béatification, le Père Damien était promu comme "Serviteur de l’Humanité", cela sonnait bien mais ce n’était pas Damien, c’est ce que nous avons fait de Damien.

Le Père Damien prenait simplement et directement soin de son prochain, comme le bon Samaritain qui en passant ne laissa pas l’homme avec ses blessures mais le regarda et le soigna. Il ne s’occupait pas d’humanité sans nom et sans visage. Le Père Damien était l’homme qui répondait face à face. Cet homme est mon frère, cette femme est ma sœur, ils ont de grands besoins, je dois les aider. Simple, direct, sans grâces sociales spéciales, mais avec un cœur et des mains toujours prêtes à agir. Ne détachons pas Damien de son humanité!

Père Paul Macken, ss.cc
Présentation du Centre Damien
aux pèlerins de la "Session Picpus 2007".


█ Site web: http://www.damiaanvandaag.be






Pages : | 1 |
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé