RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de Bx EUSTAQUIO VAN LIESHOUT


Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante ›   Fin »

Biographie du père eustaquio van lieshout (1890-1943)

Huitième enfant d'une famille de onze, Humbert (Eustaquio) est né à Aarle-Rixtel (Pays-Bas) dans le diocèse de Bois-le-Duc le 3 novembre 1890. Il faisait partie d’une grande famille paysanne du Brabaut partiquante: elle avait pour habitude de prier l’Angelus, le chapelet, et assistait à la messe le dimanche, et souvent en semaine. Il y avait à la maison une ambiance de sérénité, de travail et de grande solidarité. Enfant, on disait d’Humbert qu’il avait un caractère jovial et sociable et était fort apprécié autant à la maison qu’au dehors.

Très tôt, il sentit l’appel au sacerdoce, et voulut faire des études secondaires, contre l’avis de son maître qui ne le voyait pas doué pour cela. Son père l’aurait voulu pour les travaux des champs et ne le considérait pas capable de suivre des études supérieures. Devant l’attitude de son père, Humbert lui dit : « Je tâcherai de donner le meilleur de moi-même. Nous devons faire confiance au Seigneur. Les choses iront bien ». Il entra à l’école secondaire de Gemert et y resta deux ans. Après avoir lu la biographie du Bienheureux Damien de Veuster, il décida d’entrer dans la Congrégation des Sacrés-Cœurs. En 1905, il entra à l’école apostolique de la Congrégation à Grave (Pays-Bas) et continua ses études secondaires. Malgré les difficultés rencontrées, spécialement dans l’étude des langues, il travailla fort et ses professeurs l’encourageaient à cause de sa volonté et ses dispositions par la vie religieuse missionnaire.

Ses études secondaires terminées, le 25 septembre 1913, Humbert fut admis au noviciat, qui se trouvait alors à Tremeloo en Belgique. Il prit le nom d’Eustaquio, sous lequel il fut connu à partir de ce moment-là. A cause de l’invasion de la Belgique par l’Allemagne cette année là, il doit rentrer chez ses parents. Cette situation dure peu. Eustaquio continue son noviciat en Hollande, fait profession temporaire le 27 janvier 1915 à Grave et profession perpétuelle le 18 mars 1918 à Ginneken (Pays-Bas). En 1916, il termine sa philosophie et fait ses études de théologie à Ginneken de 1916 à 1919. Ses professeurs, tout en estimant qu’il n’était pas spécialement doué pour les questions métaphysiques, considéraient qu’il avait acquis une bonne vision théologique et de bons critères dans les questions de pratique pastorale. Eustaquio fut ordonné prêtre le 10 août 1919. Son père manifesta sa grande joie de voir son fils célébrer à l’autel.

MINISTERE AUX PAYS-BAS (1919-1924)

Eustaquio exerça son ministère aux Pays-Bas pendant cinq ans. Il passa la première année à Vierlingsbeek comme socius du maître des novices. Les supérieurs le dirigèrent vers le service de la formation surtout à cause de sa piété et de sa stricte observance de la Règle.

Eustaquio passa ensuite deux années à Maasluis dans un service pastoral auprès d’ouvriers du verre, Wallons de langue française réfugiés au Pays-Bas. Il fit preuve d’un grand zèle apostolique, qui fut reconnu par l’Etat belge et de qui il reçut une décoration pour ses services. Enfin, il fut vicaire du Père Ignace Herscheid pendant deux années à Roelofarendsveen. Intense fut son activité dans les organisations paroissiales, au confessionnal et auprès des malades.

En décembre 1924, il fut envoyé en Espagne pour apprendre l’espagnol, car il était question de fonder une mission en Uruguay et Eustaquio y était destiné. Plus tard il fut envoyé au Brésil, où l’on parlait portugais. En effet Eustaquio voulait être missionnaire ; son désir s’accomplit quand fut érigée la Province des Pays-Bas et que le Provincial, le Père Norbert Poelman chercha une mission en Amérique latine pour la Province naissante. On hésita au début puis on se fixa sur le Brésil.

Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé