RECHERCHER
Accédez à la médiathèque de COMMUNAUTES


Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Suivante ›   Fin »

Les "Billets du Père Général"

Sous le titre "Billets du Père Général", nous mettons en ligne, et avec son autorisation, les articles publiés sous le titre "Journal" sur la page web de la Province d'Andalousie et dans la revue chrétienne "21" d'Espagne.

Ce sont les pensées du Père Général, Javier Álvarez-Ossorio ss.cc. Il nous offre une relecture de ce qui fait son quotidien vécu dans l'internationalité de notre Congrégation des Sacrés-Coeurs. Ses relectures nous interpellent.

Le Père Javier, avant d'être Supérieur Général, publiait déjà son journal, sous le titre "Journal d'un missionnaire". Il était alors en Afrique, à Kinshasa, et faisait le récit, avec beaucoup d'espérance, de son quotidien marqué par la dure réalité de la pauvreté.


Le Père Javier n'écrit plus de "billet" depuis fin décembre 2008, à notre grand regret. Le "billet" est celui sur le Père Esteban.



Billet du Père Général, Javier Álvarez-Ossorio

Sur la tombe du Père Damien

Combien de fois ai-je pu regarder des photos de Molokaï! Damien au milieu de ses lépreux; Les églises et les orphelinats qu'il a construit; La mer hawaïenne; La falaise imposante...
Et maintenant je suis là… Le vent souffle sur mon visage. Je vois de mes propres yeux ce paysage qui m'est familier. Je foule la terre même où Damien a vécu une aventure au service des autres, avec beaucoup de courage. Elle a nourri la vocation et les désirs de beaucoup d’entre-nous.

Dans cette partie de l'île, vivent seulement une poignée de fonctionnaires et une vingtaine de malades de la lèpre, les derniers. La péninsule, qui a servi de prison, s'est transformée en parc naturel protégé avec un accès contrôlé. Nous pouvons rester que quelques heures seulement, avant de retourner à l'avion de tourisme.

Tout paraît vide et dépeuplé. Du temps de Damien, ils ne restent que ses deux églises et beaucoup de tombes. Il y a aussi la sienne: "P. Damien de Veuster, martyr de la charité pour les pauvres lépreux".

Je m'arrête. Silence. Le respect qui m'envahit ne me vient d'aucun protocole. Ce lieu chasse la comédie et détruit les apparences, comme quand il y avait la lèpre. Damien a aimé jusqu'au bout, et il l'a fait en donnant sa propre chair, sa santé, sa liberté, sa vie.

Que de mal a-t-il connu! Pourtant, je l'envie. J'envie la chance d'avoir rencontré des personnes qui se donnent d'une manière semblable. Il me revient à la mémoire comment Damien, déjà malade de lèpre et qui ne pouvait pas entrer dans la maison des Sœurs car cela lui était interdit, s'agenouillait dans le jardin, à l'air libre, et regardait le mur de la chapelle. Il savait que le Seigneur y était présent. Damien accablé, moribond, dépouillé de tout. Seulement Dieu peut soutenir quelque chose de semblable.

Je prie. Damien me brûle. Comme nous sommes fiers de lui! Il est ce que nous avons de meilleur. Mais lui, qui fut tout d'une pièce, et si croyant, que dirait-il de nous s'il nous voyait? Nous sommes souvent tellement mous, et méfiants... "Celui qui perd sa vie, la gagnera".

Il faut partir. Dans cette belle île touristique, Molokai n'est déjà plus ici. Quand nous nous laissons toucher par une toute autre lèpre, Molokai est là, tout comme quand nous aimons et que nous parvenons à nous agenouiller devant notre Seigneur.


"Sur la tombe du Père Damien"
Billet du Père Général, Javier Álvarez-Ossorio, ss.cc (février 2008)

Pages : | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Suivante ›   Fin »
Mentions légales - Contacter le webmaster - Accès privé